28 juillet – Journée Mondiale des Hépatites

1 personne sur 5 souffrirait de « maladie du foie gras » sans le savoir, le 28 juillet a été déclaré par l’OMS Journée Mondiale contre (toutes ?) les hépatites

L’hépatite est une inflammation du foie qui peut évoluer vers une fibrose, une cirrhose ou un cancer.

Même si la déclaration originale de l’OMS concernait les hépatites virales et par la suite la maladie hépatique alcoolique, une nouvelle origine représente aujourd’hui la principale cause de maladie hépatique.

NAFLD, NASH ou « maladie du foie gras »

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD pour Non-Alcoholic Fatty Liver Disease – illustration 2) est la maladie du foie gras non alcoolique. Elle ne résulte pas d’une consommation d’alcool excessive, mais d’une surcharge du foie en graisses (principalement de la consommation excessive de boissons sucrées, graisses ou sucres) et du manque d’exercice.

La NAFLD peut évoluer vers une forme avancée et plus grave, la stéatohépatite non alcoolique (NASH, pour Non-Alcoholic Steatohepatitis – illustration 3), qui se caractérise par une inflammation et des fibroses pouvant évoluer vers une cirrhose (illustration 4).1

« La prochaine épidémie mondiale »2

À l’échelle de la planète sa progression est inexorable aujourd’hui : les gens mangent de plus en plus gras, de plus en plus sucré, et sont de plus en plus sédentaires.

La NAFLD et la NASH représentent actuellement la première cause de greffe du foie (devant l’hépatite C) et surtout la première cause de maladie du foie dans les pays occidentaux : plus d’un tiers de la population mondiale serait touché.

 Les chercheurs estiment que la maladie du foie gras va peu à peu devenir la principale cause de carcinome hépatocellulaire (la forme la plus fréquente de cancer du foie). Parmi les conséquences les plus graves : jaunisse, insuffisance hépatique, hémorragie digestive, maladies cardiovasculaires, ou encore cirrhose.

Symptômes, dépistage et traitement

Les personnes présentant une NAFLD ou un NASH ne ressentent généralement aucun symptôme particulier.

Les facteurs de risque ne peuvent être identifiés qu’après avoir effectué un bilan de santé adapté : évaluation d’un surpoids, bilan sanguin, échographie abdominale…

Il n’existe actuellement aucun traitement montrant une efficacité certaine pour la NAFLD ou la NASH. Les mesures hygiéno-diététiques constituent le seul traitement efficace : perte de poids, lutte contre la sédentarité, changement dans l’alimentation et la pratique régulière d’exercice physique.

Cette modification du style de vie est cruciale pour obtenir :

  • la disparition de la NAFLD
  • un ralentissement de l’évolution de la NASH, afin d’éviter une cirrhose

Nescens Clinique de Genolier est un établissement spécialisé dans la prévention santé, la prise en charge des maladies liées au mode de vie et le mieux vieillir. Les médecins de son Centre de Médecine Préventive proposent différents check-up et bilans de santé spécialisés, dont l’un s’adresse plus particulièrement aux personnes présentant les complications classiquement associées au surpoids : La Cure Nescens.

1 www.science37.com/blog/nash

2 Université Howard