Journée Européenne de l’Obésité

Obésité, le poids de la « gravité ». L’obésité est liée à l’évolution des modes de vie, à des certaines conditions environnementales et économiques, mais pas uniquement…

L’obésité concerne actuellement 1.4 milliard de personnes de plus de 20 ans dans le monde entier et 2.8 millions de personnes atteintes d’obésité en meurent, chaque année.1

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), définit le surpoids et l’obésité comme « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ». L’obésité doit être considérée comme une maladie et ses complications peuvent être nombreuses, d’ordre psychologique et social, mais surtout physique : diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires et respiratoires ou atteintes articulaires, sources de handicaps et certains cancers.

L’Indice de Masse Corporelle (IMC), corrélé à la quantité de masse adipeuse, bien qu’inexact, est la mesure la plus utilisée pour évaluer le surpoids et l’obésité au niveau de la population. Cette mesure est obtenue en divisant son poids (en kg) par sa taille au carré (en m²). L’OMS définit le surpoids par un IMC égal ou supérieur à 25 kg/m2 et l’obésité par un IMC égal ou supérieur à 30 kg/m2. Une mesure plus précise est obtenue par l’analyse radiologique (DEXA – Dual Energy X-ray Absorptiometry) de la morphométrie et composition corporelle.

L’obésité est liée à l’évolution des modes de vie, à des certaines conditions environnementales et économiques. Elle est également favorisée par :

  • Les désordres alimentaires (excès d’apport calorique)
  • Les troubles psychologiques (le stress peut générer une compensation par la nourriture)
  • Les facteurs génétiques (70% des obèses ont, au moins, un parent dans la même situation)
  • Le manque de sommeil (association épidémiologique entre une durée de sommeil courte et un indice de masse corporelle élevé révélé par différentes études)
  • L’insuffisance des dépenses énergétiques quotidiennes (absence d’exercices physiques quotidiens, sédentarité)

Alter-G : un tapis de course anti-gravité développé par la NASA

L’Alter-G utilise une technologie conçue à l’origine par la NASA et permet des séances d’entraînement, tout en diminuant l’impact du poids et la charge sur les articulations des membres inférieurs (hanches, genoux, chevilles ou pieds).

Ce tapis de course est particulièrement bénéfique dans le cadre d’exercices de gestion du poids : conditionnement, maintien de la dépense calorique,mise en place d’exercices sécuritaires, capacité de ressentir le poids corporel cible et de puiser une motivation de cette sensation, prévention de blessures liées au poids…

L’Alter-G utilise une technologie de pointe de pression d’air différentielle qui génère une puissante force de levage, produisant un état d’apesanteur précis, allant de 20% du poids corporel à 100% (mise en charge entière). Le coureur porte un short en néoprène zippé dans la chambre étanche, qui se pressurise et se calibre, afin de permettre un contrôle total de l’allègement du poids. Il peut ensuite ajuster la mise en charge au seuil de la douleur, permettant au physiothérapeute de mesurer et suivre les progrès avec précision.

Nescens Clinique de Genolier est un établissement spécialisé dans la prévention santé, la prise en charge des maladies liées au mode de vie et le mieux vieillir. Les médecins de son Centre de Médecine Préventive proposent différents check-up et bilans de santé spécialisés, dont l’un s’adresse plus particulièrement aux personnes présentant les complications classiquement associées au surpoids : La Cure Nescens.

  1. WHO data